La psychologie positive

Depuis environs 10 ou 15 ans, le sujet de la psychologie positive est devenu plus qu'à la mode. En revanche il est souvent confondu avec le courant de pensées positives et c'est pourquoi je vous propose ici une petite définition afin de mieux comprendre de quoi il s'agit.

La psychologie positive est une science, et j'insiste là dessus, qui étudie ce qui rend la vie plus satisfaisante. Elle se base sur des faits réels, des résultats observés à travers différentes études réalisées au cours des 20 dernières années. Et selon Martin E.P Seligman, pionnier de la discipline, celle-ci s'articule autour de deux théories que je vais vous présenter dans cet article.

 

La théorie du bonheur

Seligman s'est intéressé à cette théorie du bonheur et en discute longuement dans les fondements de la psychologie positive. Selon lui le bonheur est lié à trois types d'expériences comme représenté dans l'image ci-dessous

En effet la vie agréable s'axe autour des petits plaisirs du quotidien et nécessite peu d'effort. La vie engagée quant à elle fait référence à la notion de "flow" qui signifie, un sentiment de concetration énergique, de pleine implication et de plaisir, cette forme de bonheur nécessite plus d'efforts mais apporte aussi plus de satisfaction.

 

La théorie du bien-être

Cette théorie complète la précédente. Celle-ci a comme principal objectif d'enrichir le bien-être lui même. Seligman, en partant de ce constat a donc décrit 5 facteurs influençant le bien-être. C'est le model PERMA et il est représenté sur l'image ci-dessous.

P: positive emotions
E: engagement
R: relationship
M: meaning
A: accomplishment 

La notion de temps

Suite à sa naissance, la psychologie positive s'est articulée autour de nombreux sujets de recherche : le bonheur, l'optimisme, l'estime de soi, le bien-être, la motivation, le « flow », les forces de caractère et les vertus, l'espoir, la résilience, la méditation de pleine-conscience et la pensée positive.

Cette théorie se focalise sur 3 temps :
• Le passé (bien-être et satisfaction),
• Le présent (le bonheur et le « flow »),
• Le futur (l'espoir et l'optimisme).
Ces différents champs de recherche forment la base d'interventions qui
visent à améliorer le bonheur et le bien-être. Ces interventions vont pouvoir s'appliquer dans différents domaines de la vie quotidienne : l'éducation, les ressources
humaines, l'organisation fonctionnelle, la santé, la thérapie et les orientations professionnelles.